Rendre leur liberté aux jeunes saumons que nous avons élevés.

Le 15 mai 2017 nous sommes allés, accompagnés de nombreux professeurs, dans un village qui a pour nom Castel et qui se trouve en Dordogne. Candys-Noémie

Nous sommes partis en bus à Castels, en Dordogne, dans un endroit un peu isolé, en milieu naturel. Çà nous a pris trois heures de route, plus que la première fois. C’était notre deuxième sortie. Nous avons attendu que nos saumons grandissent, qu’ils soient suffisamment grands pour être relâchés dans la rivière. Irem.

Notre but était de relâcher les alevins que nous avions gardés et élevés pendant plus de 6 semaines.  Malheureusement beaucoup sont morts.  Nous avons relâché les alevins qui avaient survécu avec d’autres élevés à pisciculture de l’association MI.GA.DO. Candys-Noémie.

IMG_0698
Alexandre relâche ses smolts !

Pour voir un lâcher de petits saumons en rivière, cliquez ici !

Isabelle et Sébastien (qui travaillent à l’association) nous ont donné des gobelets en plastique et nous ont donné quelques alevins à l’intérieur puis nous les avons relâché dans le ruisseau. Laura.

Nous avons eu chacun de deux à quatre alevins. Orlane.

 

Nous avons relâché les saumons atlantiques dans un ruisseau qui se jette dans la Dordogne qui elle même se jette dans la Garonne qui à son tour se jette dans l’océan atlantique.  Ilyass.

Quand ce fut mon tour, j’étais d’abord timide car je n’avais jamais fait un tel geste.  J’étais contente. Mais je me disais qu’en relâchant ces saumons  je pourrai les aider.  Candys- Noémie. 

C’était joli à voir, et intéressant car à mon avis peu d’élèves avaient vu ou vécu un relâché de saumons. Orlane.

Quand j’ai relâché les alevins, ça m’a fait plaisir, car ils ont pu retrouver leur habitat naturel. Laura.

Lorsque j’ai relâché le petit alevin, j’étais content de le voir partir et de me dire que quand il reviendrait, il serait grand. Nadir.

C’était le meilleur moment de la journée, car on leur a donné une nouvelle vie dans leur milieu naturel. Hugo. 

Moi, j’ai ressenti de la joie de les voir partir et voler de leur propres ailes. Thomas.  

J’ai ressenti de la joie pour eux car ils partent en bonne santé et qui sait, peut-être qu’ils se reproduiront et donneront des autres saumons. Johan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :